Les Romans

auteur français, biographie, auteur en chanson, roman, théâtre


la chanson
 Meilleures ventes 2014 Papier et numérique

Je suis donc "un auteur", un écrivain, un romancier, un parolier. Vers 11 ans, j'ai ressenti une voie d'écrivain en moi. C'était peut-être la manière la plus forte de m'opposer à un milieu où la culture n'entrait jamais... Vers 20 ans, j'ai décidé de consacrer ma vie à la littérature. Donc d'être indépendant. Je ne me voyais vraiment pas solliciter des gens riches ni travailler pour eux. Oui, ils savent rester discrets, mais les grands patrons de l'édition française figurent parmi les grandes fortunes du pays (Lagardère, Gallimard...) J'ai accepté "la possibilité de vivre de peu" !

C'est sur Amazon que se vendent le plus mes livres en papier (également disponibles en vente directe éditeur)
C'est sur Amazon que se vendent le plus mes livres numériques, suivi d'itunes, immateriel (format PDF), kobo, La Fnac. La vente directe est également proposée, et génère "un faible chiffre d'affaire".

Meilleures ventes 2014 Papier et numérique


J'attendais "une envolée"... (au moins !) de mon sixième roman mais Le roman de la révolution numérique est resté invisible. Au point de l'avoir réédité sous ce titre de roman invisible. En 2015, il sortira du lot ? Dans "l'édition traditionnelle" les "gentils libraires" aiment la littérature... ils laissent à un roman quelques jours pour "trouver un public" (obtenir de bons articles d'amis). Dans "l'édition réelle" : ce roman a chaque jour qui passe pour être découvert... Bref l'essai / document / analyse Comment devenir écrivain ? être écrivain ! caracole en tête... (papier et numérique) Quant au guide de l'auto-édition, il se vend presque exclusivement en papier... Etonnant ? Ma chère fille aux 200 doudous éclipse presque mes pièces de théâtre pour troupes adultes... Le versant théâtre bénéficie désormais de traductions en espagnol et italien, en plus de celles en anglais et allemand.

Acheter (et liens de présentation)

Versant romancier, ça donne (court extrait... premier extrait du cinquième roman)


Ce père est dans la cour, charge des betteraves dans un bac attelé au tracteur, je retiens mes larmes, marmonnant « faut que tu écrives mon prénom sur mon cahier, madame Merlier a dit que si je sais pas écrire mon prénom sur mon cahier, elle me met en maternelle. » (traduction aussi, forcément !)
- Tu n’as qu’à te débrouiller tout seul, tu n’as qu’à demander à ta mère. (traduction toujours ; même si je ne le précise pas à chaque fois, « rares » étaient leurs propos en français)
Ma mère aussi refusa d’inscrire mon prénom sur mon cahier. Ils sont d’accord, ne comprennent pas cette exigence de savoir écrire. C’est à madame Merlier de m’apprendre. Elle est payée pour ça. Et puis, qu’elle me mette en maternelle si elle veut ! En maternelle ils ont quatre ans. Je veux rester avec les autres. Je pleure.

*

Un enfant attardé. À quatre ans, suivant les récits depuis souvent entendus, je ne « parlais pas. » Durant des années cette histoire se ponctuait toujours par « et maintenant on n’arrive plus à le faire taire. »
- Je ne parlais pas, et ça ne t’inquiétait pas ?
- Tu parlais pas mais tu n’étais pas muet.
- Mais est-ce que tu me parlais ?
- Je n’allais pas te parler alors que tu ne parlais pas, tu bredouillais, tu criais.
L’idée de parler à un bébé puis à un enfant n’est donc jamais venue à ma mère. Je devais vociférer pour essayer d’attirer l’attention, baragouiner en reproduisant désespérément leurs sons.
Mais je fus « propre rapidement. » La méthode disons campagnarde : « une bonne fessée » et rapidement dressé.


*



 cinquieme roman
(le cinquième roman)
 Les Romans

la chanson